La massothérapie agit au niveau musculaire, ligamentaire et circulatoire.

Les techniques sont choisies en fonction des besoins de l'individu.

  • Détente et relaxation
  • Stimuler la circulation sanguine et lymphatique
  • Secréter des endorphines (calme la douleur)
  • Rééquilibrer les courbures
  • Régulariser les fonctions circulatoire, respiratoire et digestive
  • Activer le corps
  • Eliminer les toxines
  • Briser ou prévenir les adhérences
  • Diminuer les douleurs musculaires
  • Diminuer le stress
  • Diminuer les tensions musculaires

Le mot « massage » apparaît dans le vocabulaire français au XIXe siècle. Le terme vient du grec massein (en hébreu mashesh et en arabe mass) et signifie presser légèrement, palper, pétrir. Des textes et des illustrations démontrent que le massage faisait partie de la médecine traditionnelle chinoise, vieille de quatre mille ans, ainsi que de la médecine ayurvédique de l'Inde. En Occident, la pratique date de l'époque gréco-romaine. Chez les Grecs, passionnés par la beauté et l'éducation physique, le massage s'inscrivait dans la culture populaire. Il était de coutume dans les gymnases et les palestres de faire suivre un bain d'une bonne friction avec des huiles. Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le médecin grec qui a marqué la médecine occidentale jusqu'au XVIIIe siècle, l'utilisait comme méthode de traitement. Chez les Romains, le massage n'avait aucune connotation scientifique. Il se pratiquait dans les endroits publics (salles de repos, gymnases, ateliers de massage), mais ces lieux mal fréquentés se transformèrent en lieux de débauche, ce qui contribua à la mauvaise renommée. Au Moyen Âge et durant une bonne partie de la Renaissance, le massage fut proscrit par le clergé. Ce n'est que vers la fin de la Renaissance que des médecins mirent de côté ces histoires anciennes et réintroduisirent la pratique.

Depuis la découverte de la circulation sanguine par Harvey, au XVIIe siècle, jusqu'à Piorry, qui fut le premier en 1818 à entreprendre des recherches sur les effets du massage, la massothérapie n'a cessé d'évoluer, de faire sa place dans la société et de s'intégrer dans les soins de santé.

De 1960 à 1970, alors que la médecine moderne prend un grand virage technologique et pharmacologique, on assiste à une véritable renaissance de la médecine holistique et des techniques de massage et de travail corporel.

Acupression

L'acupression dérive de la médecine traditionnelle chinoise. Cette méthode consiste à masser les points d'acuponcture à l'aide de doigt ou de main. Cette technique s'adresse au maux spécifiques dans le but de soulager rapidement et quelquefois temporairement. L'acupression aide pour le stress, la fatigue les maux de tête et de dos, allergie et problème circulatoire.

Suédois

C'est le plus connu des massages à l'huile avec le californien en Occident. Le massage suédois est très versatile il peut être relaxant ou thérapeutique. Le suédois à trois techniques qui lui sont propre l'effleurage, le foulage et le pétrissage. C'est Pehr Henrik Ling, qui au XIXe siècle à l'aide de son ami Ming, mis en place la « gymnastique suédoise » maintenant connu sous le nom de massage suédois. Tous deux étaient des passionnés d'art martiaux et du Tuina. Le Tuina étant un massage chinois.

Californien

Créé par Margareth Elke, ce type de massage est un mariage entre le massage suédois et Esaelen. Le but est de reprendre contact avec le corps et ses émotions et d'atteindre l'état de détente et d'abandon favorisant l'harmonie entre le corps, les émotions, le mental et le plan spirituel. Le massage californien aide à un meilleur équilibre intérieur et active la circulation sanguine et énergétique. Il procure une grande détente en débloquant les nœuds et tensions.

Drainage lymphatique

Créé par le Dr Vodder et son épouse en Allemagne. C'est une technique très précise, directionnelle et rythmée composée de pressions exécutées avec précision. Avec les microscopes électroniques, on a pu démontrer que les bienfaits de ce massage ont grandement évolué depuis son origine. Notre corps contient un liquide nommé lymphe ; celui-ci est riche en vitamine minéraux, hormone, acide gras, qui, en circulant nourrit le corps et élimine les déchets. Ce type de massage travail directement sur ce liquide. Il est efficace dans le cas d'obésité, d'insomnie, oederme, stress, fatigue. Ce type de massage est extrêmement complexe à maîtriser mais ces bienfaits seraient énormes. Il est purifiant régénérant décongestionnant, il s'attaque à la cellulite à la rétention de l'eau au gonflement de paupières, il aide le foie, l'intestin, la rate, prévient les ennuis circulatoires, améliore la santé de la peau. Il prévient beaucoup de problèmes circulatoires, comme les varices, la couperose,les douleurs dans les jambes et la froideur des mains et des pieds.

Esaelen

Massage lent doux basé sur l'intuition. Requiert une bonne capacité d'écoute du corps.

Massage du Lingam

Le massage du lingam vous est détaillé sur cette page

Massage prostatique - Le point P

Ce massage méconnu dit massage prostatique est détaillé sur cette page.

Massage thaïlandais ou yoga thaï

Le massage thaïlandais ou yoga thaï (en thaï : nuad boran) est une technique de massage globale dans laquelle on trouve des étirements passifs, des points de pressions sur les méridiens thaï appelés : lignes SEN et également des compressions sur la musculature. Venu de l'Inde, influencé par le bouddhisme, l’'ayurvéda et la Médecine traditionnelle chinoise, et basé sur une vision holistique et énergétique de la santé, le massage thaïlandais s’'inspire de diverses techniques dont le yoga. Le massage thaï aide aussi à libérer les tensions musculaires et les blocages énergétiques, et redonne au corps souplesse et mobilité. L'’effet relaxant du massage thaïlandais apaise le mental et induit un état de bien-être général, autant physique que spirituel. Il se pratique la plupart du temps sur un futon au sol et le massage se donne par-dessus les vêtements.