Plus qu’une zone de plaisir un peu mystérieuse, ce point P est une glande de la taille d’une petite châtaigne (ou d’une grosse noisette) et que l’on appelle : prostate.

Sa fonction sérieuse et première est de sécréter une partie du liquide séminale présent dans le sperme et qui aide les spermatozoïdes à atteindre leur cible, notamment en les protégeant de l’acidité tueuse de l’intimité féminine…

La stimulation de la prostate est en effet à l’origine d’extases exceptionnelles et uniques comme nous allons le voir, à condition de s’appliquer soigneusement à éveiller les plaisirs de cette petite boule tendre et fragile comme nous allons le constater.

Rien ne sert de courir, il faut trouver le point : où est donc cette prostate ?

massage-de-la-prostate.jpg

La prostate est située sous la vessie et est traversée par l’urètre, ce canal qui s’étend de la vessie jusqu’à l’extrémité du pénis et qui sert à évacuer l’urine et le sperme. Elle est en outre longée par le rectum, ce qui explique que celui-ci soit le petit tunnel merveilleux qui mène à ce point P.

En fait, un tiers du pénis est situé à l’intérieur du corps de ces messieurs. Cela explique pourquoi il faille utiliser un autre chemin pour aller stimuler la suite de cet organe de plaisir… __ On ne peut pas y aller par quatre chemins, il n’y en a qu’un seul…__

Pour l’atteindre, il vous faudra parcourir la distance de 7 cm à travers le rectum depuis l’anus et vous avez pour cela deux options : un doigt (majeur ou index) ou un masseur prostatique (comme mentionné plus bas, il est impératif d’utiliser un masseur adapté disposant d’un anneau de sécurité!).

Grâce à l’exploration digitale, après votre promenade de 7 cm le long du rectum, vous devriez sentir alors, contre la paroi supérieure, c’est-à-dire tournée vers la vessie, une petite bosse moelleuse dont la texture n’est pas sans rappeler une balle en mousse. Le massé devrait être envahi par une sensation agréable qui mettra sur la piste… Par ailleurs, la prostate aura tendance à gonfler sous vos douces attaques répétées.

Il faut que le massé soit sexuellement excité pour être parfaitement décontracté. La relaxation et la confiance sont les clés pour une stimulation efficace. Commencez par des caresses autour de l’anus et du périnée… La stimulation de la prostate peut également s’accompagner de soins agréables apportés au pénis tels que masturbation ou fellation, pour encore plus de plaisir.

La zone étant sensible et délicate, même une fois Monsieur chaud comme la braise et prêt à en découdre, il est primordial d’y aller très tranquillement pour le laisser s’acclimater à cette sensation toute nouvelle. La précipitation pourrait conduire à stress et raideur faisant ainsi capoter cette ascension qui vaut pourtant la peine.

Après une ascension toute en finesse de ces 7 cm, et la découverte de cette petite bosse sur la paroi supérieure du rectum, il ne reste qu’à caresser délicatement. La technique est alors de plier et déplier tout doucement votre index, comme si vous faisiez signe à quelqu’un de s’approcher… Selon la sensibilité de la personne qui se trouve au bout du doigt, il faudra jauger l’intensité : du léger effleurement à la caresse plus appuyée, mais toujours avec beaucoup de douceur.

Tout comme lors d’une exploration digitale, il est essentiel d’être tout à fait excité pour se lancer dans l’aventure anale. Caresses et stimulations autour de la zone sont essentielles avant de se mettre en chemin.

Pourquoi stimuler la prostate ?

Des orgasmes 33% plus longs et plus intenses

Il est toujours assez délicat de décrire et promouvoir une sensation, mais il semblerait que ce plaisir vaille fichtrement la peine d’être vécu au vue des nombreux témoignages dithyrambiques des heureux bénéficiaires.

Ainsi, ce plaisir ressemblerait plus aux orgasmes vaginaux des dames qu’au coït masculin classique associé à l’éjaculation. Il consiste en effet en des vagues de plaisirs beaucoup plus longues, plus diffuses dans le corps et qui ne sont pas ascensionnelles comme l’est l’orgasme masculin classique, mais plutôt par escalier. Ceux qui ont essayé parlent d’orgasmes ayant duré plusieurs minutes voire plusieurs heures !

Ainsi, Frédéric, un jeune homme qui a bien voulu témoigner auprès du site d’informations « Rue89 » décrit cette expérience :

« Les orgasmes sont différents, il m’est possible de quasi me sentir décoller pendant cinq minutes, de hurler et de pouvoir les répéter jusqu’à épuisement. Les sensations du pénis ont évolué et se sont intensifiées, sans pour autant raccourcir la durée des rapports traditionnels. » Source: Rue 89

Rodolphe a également décrit son plaisir suite à une enquête du site psychologie.com :

« Associée à la masturbation, la stimulation de la prostate (au doigt ou avec un objet détourné) provoque un décuplement du plaisir sexuel. L’orgasme est plus intense, plus profond, plus long.
Il se manifeste dans tout le corps. En cela, je le pense très identique à l’orgasme féminin. » Source: psychologies.com

Les hommes pratiquant régulièrement le massage prostatique disent voir leurs érections devenir beaucoup plus puissantes et masser la prostate régulièrement permettrait de diminuer les risques de cancer.

Pourquoi on ne parle pas davantage du massage de la prostate ?

Le sujet reste assez tabou chez les hétérosexuels. En effet, lorsque l’on parle de plaisir anal masculin, on pense tout de suite à l’homosexualité. Il y a donc un refus d’expérimenter ce type de sensations par peur de goûter à un plaisir fortement assimilé à l’orientation sexuelle. Et pourtant, 71% des femmes seraient prêtes à masser la prostate de leur partenaire si celui-ci le leur demandait !

Les hommes rencontrent par ailleurs beaucoup de difficultés à accepter le plaisir dans une position passive telle que le connait la femme. Outre le fait qu’ils n’imaginent pas l’extase autrement que par l’érection et l’éjaculation, ils tendent à refuser cette position de receveur qui les « féminiserait ». A cela s’ajoute également le rejet répandu de tout ce qui touche à l’anal, considéré comme un chemin peu fréquentable…

En goûtant à une forme de plaisir interne, c’est donc la crainte de perdre leur « virilité » qui rend les hommes frileux à l’idée de tenter l’expérience, et également selon l’aveu de certains, la peur d’aimer ça !

Le massage de la prostate est donc une aventure érotique et intime dont on fait peu de réclame, mais qui saura transporter ses explorateurs vers des sommets de plaisir d’un genre nouveau et remarquable. De quoi régaler les aventuriers du plaisir qui n’ont pas peur de laisser leurs doutes derrière eux : les Cristophe Colomb du plaisir anatomique…

Article condensé issu de Lelo.com